mercredi 18 avril 2018

CES JOLIES PORTES QUI NOUS INVITENT À ENTRER

Qu'elle est la première chose que vous voyez en arrivant ou en passant devant une maison ?
 
 La porte d'entrée peut-être ?
 

 En tous les cas, c'est elle qui vous accueille.
 
C'est le premier élément de décoration qui, souvent, donnera le ton sur votre intérieur à condition bien sûr que vous ayez pu la choisir vous-même ou la décorer selon votre goût.


 Il y a des portes qui sont comme de jolis sourires sur un visage.


 
Je vous propose un échantillon de celles que j'aimerais pousser, qui me donnent envie de sourire, de passer le seuil afin de découvrir ce qui se cache derrière, qui m'interpellent en me disant "vient ... vient !".


Je vous invite à oser la couleur et la différence car derrière chaque porte se raconte une histoire, un univers ...
















Je ne sais pas ce que vous en pensez mais il me semble qu'il est important d'avoir une belle porte d'entrée. Une porte qui nous identifie et invite nos amis à la pousser.


Personnaliser sa porte d'entrée, c'est donné une identité à son foyer.
 



Hélas, il n'est pas toujours possible de le faire en fonction des règles d'urbanisme de la localité où l'on vit mais aussi si l'on est locataire.

Je vous souhaite une excellente soirée.

À bientôt


Source photos : Pinterest

dimanche 8 avril 2018

TOKKI

Plus d'un mois sans publier !
Je tente de bricoler ... Il y a des échecs et, parfois, un début de satisfaction.


Voici Tokki signifiant lièvre en coréen.
J'ai fait le choix de la simplicité des formes afin de travailler sur différentes techniques avec différentes matières aussi naturelles que possible.


Mais qui dit simplicité, ne dit pas pour autant facilité ! 
Tokki est réalisé sur une base couture de velours ras d'ameublement rembourré de kapok puis modelée avec de la laine cardée à l'aiguille fine et l'aiguille ultra fine. Cette technique permet un feutrage extrêmement serré tout en demandant beaucoup de temps. 



 Les yeux de Tokki sont en verre. 
J'ai tenté de les insérer le plus naturellement possible pour obtenir ce résultat. Là, est ma presque satisfaction quant au rendu. J'approche peu à peu de ce que je souhaite parvenir à faire.



Les oreilles disposent d'une armature en fil de fer qui permet de les positionner comme on le souhaite.
Quant aux bras eux aussi sont mobiles.

 J'ai également fait le choix de laisser des parties de velours apparentes et insérer de véritables vibrisses de chat trouvées là où dorment mes matous. Merci du cadeau !


 Tokki mesure environ 25 cm de haut sans compter les oreilles.

Je vous laisse et vous souhaite un beau et agréable dimanche sur cette photo de promenade entre podencos dans "notre" forêt lundi dernier.

 
 À bientôt

mardi 27 février 2018

LE/LA PARTENAIRE PARFAIT(E)

En amitié comme en amour, nous sommes tous à la recherche de la relation parfaite.

Caramel : je te donne ma confiance, sois en digne

Mais qu'est-ce que la relation parfaite ?
Est-ce que cela existe vraiment ?
Si oui, avec qui avoir cette relation parfaite ?
Peut-on connaître des relations parfaites avec des personnalités différentes ?
Une relation parfaite dure-t-elle toujours ?
...
Je ne saurais pas vous dire en fait. Je ne peux parler que pour moi.

Caramel et Duncan un copain pod

Déjà la trouver avec soi-même n'est pas évident tellement nous avons été conditionné(e)s par notre famille, la société, l'éducation et que nous sommes toujours d'une certaine façon à vouloir nous faire accepté(e)s ... quitte à ne pas être véritablement nous-même.

Yeta et Duncan : tu veux bien être mon ami(e) ?

Que dire alors de la connaître avec l'autre ?

Gabi, l'éternel sauvage plein d'amour

Comme vous le savez, je partage ma vie avec entre autres 2 chiens et 5 chats dans la maison 
et d'autres matous libres à l’extérieur. 

Merlin et Théo les deux compères

Cette relation parfaite, je la trouve notamment avec eux. Et là, je sens que certaines personnes font la grimace 😉

(Je n'oublie pas les "humains" mais là on touche à l'intime qu'il ne met pas autorisé de divulguer 😊)

Padmé et Da-Oua : frère et sœur au-delà de leurs différences

Mes chiens restent des chiens.
Mes chats restent des chats.
 
Charly : la force tranquille, mon confident

Je ne cherche pas à les changer. Je les acceptent tels qu'ils sont chacun avec leur caractère propre et ils m'acceptent telle que je suis sans masque, sans faux semblant. Ils ne cherchent pas à me changer. Et là, on touche la (presque) perfection parce que nous nous acceptons tels que nous sommes.

Djampa : l'éternel inquiet

Je ne ferais pas de mon chien un chat,
ni de mon chat un chien 
et ni de l'un ni de l'autre un humain. 
Nous nous respectons et nous nous acceptons tels que nous sommes même avec nos travers.
 
Yeta : nous nous aimerons toujours, hein ?

Nous sommes ce que nous sommes, presque parfaits les uns pour les autres en toute honnêteté. Ils ne cherchent pas à me changer. Ils sont mes partenaires idéaux et je m'applique par respect envers leur personnalité propre à en être de même pour eux, au risque d’entendre mes semblables me dire que je manque d'autorité, que je suis complètement "gaga" ...

Caramel sur le canapé qui se dévoile chaque jour un peu plus

Oui, si cela leur fait plaisir.
Qu'importe puisque je vis des relations parfaites avec chacun de mes compagnons ?

Djampa : partout où tu es, je serais comme ton ombre

Je les respecte et ils me respectent même quand ils n'en font qu'à leur tête. 
  
Padmé, mon indépendante sauvageonne



Pour moi, dans leurs têtes, ils sont comme des enfants de 2 ou 3 ans, vrais, spontanés, dans l'instant présent, sans arrière pensée, m'aimant quoi que je fasse, quelle que soit mon apparence.
 
Ma fidèle et regrettée Fripouille, ma joie de vivre
C'est le merveilleux de toute relation paisible, sans arrière-pensée ... 

Ma fidèle et regrettée Camille, ma guerrière, ma protectrice

Je m'émerveille de leurs jeux, leurs bêtises, leurs mimiques, leurs petites manies, leurs lubies, leurs impatiences, leurs impertinences ... Je peux rester un temps "infini" à les observer, me réjouir de leur bonheur, de les voir dormir paisiblement ... comme tous les parents le font avec leur bébé ou leur tout jeune enfant. Ils font de même avec moi. Nous nous inquiétons aussi les uns des autres.

Caramel et Duncan qui apprennent à faire confiance malgré leurs passés douloureux

À la maison, il n'y a pas de conditionnement car quel que soit sa forme, il change un être l'éloignant de sa nature profonde, unique.


Je ne veux pas que l'on fasse de moi une autre personne. Pourquoi voudrais-je faire d'eux ce qu'ils ne sont pas alors qu'ils m'acceptent telle que je suis ?
 
À chacun de trouver sa place dans la tribu. Cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction de la personnalité de chaque membre, de leurs ententes ... L'équilibre s'installera d'une façon ou d'une autre car ils ont l'intelligence du cœur vrai. Ils connaissent leurs limites et celle des autres.

Voilà, en (toute petite) partie pourquoi, pour moi, mes compagnons à poils et quatre pattes sont mes partenaires parfaits.

Je vais vous accordez une chose 😊
Ne pas être matérialiste aide sacrément.
Si l'on s’inquiète trop de son intérieur, des apparences et des objets que l'on possède, mieux vaut éviter ce genre de relation 😉

Je souhaite à chacun(e) de trouver son/sa/ses partenaires parfait(e)(s) quelle que soit son espèce humaine ou pas.

Passez une belle et douce journée,
À bientôt


samedi 10 février 2018

CARAMEL


Il y a pas tout à fait un an, une amie me parle d'un podenco qui serait à la SPA de La Rochelle depuis plusieurs années.
???????


 Je pars à sa recherche en premier à la SPA de Lagord. Rien mais, là, on me parle de l'ASPAC de Chatélaillon. 

J'y vais et je le rencontre.
Il a alors 9 ans dont 8 de refuge. Trouvé grand trauma, inapprochable ...

C'est le coup de cœur ... Mais je ne peux pas le prendre aussi je vais le partager. 
Cependant si beaucoup compatissent à son sort, personne pour lui malgré de nombreux partages sur FB.


 Je vais aller le voir régulièrement pendant plusieurs mois ...
Puis, notre tendre Poupouille part pour un autre voyage ...
Seulement, la famille préfère envisager l'adoption d'un bébé. Alors, je vais prendre le risque de l'imposer et me voilà le ramenant à la maison la semaine dernière.

 Il n'est jamais monté dans une voiture au moins depuis 9 ans qu'il est en refuge. Il a 10 ans maintenant. Il a peur. Il ne comprends pas ce qu'il lui arrive. Il repousse la porte et je me retrouve le derrière dans une flaque boueuse. Pas grave ! C'est son jour et nous finirons par le faire monter dans la voiture avec les 2 bénévoles qui l'accompagnent pour lui dire "au revoir". Il regarde en tous sens. J'imagine sa détresse. Nous allons y aller doucement.

Puis, c'est la découverte à la maison. Il ne connaît rien. 
Quels sont tous ses bruits qui sortent de machines étranges (télé, ordi ...) ? 
Pourquoi ont-ils tous l'air si détendu ? 
Pourquoi n'y a-t-il pas de chiens qui hurlent sans cesse ?
Ce coussin si moelleux est-il vraiment pour moi ?
...
Imaginez-vous un seul instant catapulté dans un autre univers, un monde totalement inconnu ou aucun code connu n'existe.

 La famille a tout de suite un grand élan de tendresse pour lui. La première bataille est gagnée.


Dès la première nuit, il est de suite propre.
Quelques jours passent et, à chacune de ces journées, il progresse comme je ne l'aurais jamais espéré.  Il est délicatesse, respect et reconnaissance.

Ci-dessous, il donne la patte.
Nous ne lui avons rien appris, rien ne lui est imposé. Cette partie de vie, c'est la sienne.
Nous sommes là pour l'accompagner.
Il a assez subi.




Il se révèle tout doux et pourtant dynamique.
Le matin, il m'attend et, dès que je bouge, il me fait la fête ! C'est juste incroyable !

Il est brave et courageux. 
Il en faut du courage pour accepter un tel changement à son âge surtout vu l'état dans lequel il a été trouvé. 

Bien sûr, on peut imaginer que pour lui ce changement est évidemment bénéfique. 
Non, ce n'est pas forcément vrai. 
Ce n'est pas parce que l'on a un coup de cœur que cela est et doit être réciproque, que cela est évident pour lui.
 Lui, il a tout à apprendre. Aussi, je ne m'attendais pas à ce que cela soit facile. Pourtant, il me surprend alors que je n'attendais aucune évolution spectaculaire.

Tout comme il suit Yeta en forêt, il semble nous dire, je suis prêt à vous faire confiance, je suis prêt à vous suivre ...






Voilà, Caramel à 10 ans se voit projeter dans une famille depuis une semaine après toute une vie (9 ans) d'attente sans plus d'espoir. 

Il semble nous avoir attendu ...
Yeta a un grand frère et nous un nouveau protégé.



Sur cette dernière photo de Caramel plein de joie et d'entrain à venir me rejoindre,

 Nous vous souhaitons une belle et douce soirée.

À bientôt